Les vertus nutritionnelles de la farine de coco

Pour des recettes gourmandes et sans gluten !

La farine de coco est peu connue pourtant elle est délicieuse et cache de nombreuses vertus nutritionnelles. Découvrez comment l’utiliser !

Moins connue que les autres produits issus de la noix de coco, la farine de coco est vraiment un ingrédient à découvrir lorsque l’on aime réaliser des recettes saines et gourmandes. En réalité ce n’est pas tout à fait une farine, elle est surtout constituée de fibres : elle est obtenue à partir de la chair de la noix de coco dont on a extrait l’huile.

Quels sont ses atouts ?

La farine de coco est donc très riche en fibres, jusqu’à 50 % selon les marques. Elle en contient davantage que les aliments très prisés comme le son (40%), les graines de lin (33%), les pruneaux (16%). A noter que ses fibres sont des fibres douces contrairement aux fibres des céréales qui peuvent être irritantes.

Comme c’est une farine de « fruit », la farine de coco est vraiment intéressante pour cuisiner des préparations sans céréales, et elle est bien sûr naturellement sans gluten ! C’est un ingrédient à ce titre favorisé par divers courant comme le régime paléo, la diète cétogène, le régime gaps…Et  pour tous ceux qui veulent réduire les féculents dans leur alimentation !

Contrairement aux autres produits issus de la noix de coco, elle contient peu de matière grasse.

Elle est riche en protéines et contient 8 acides aminés essentiels, un apport prisé par les végétariens et les sportifs.

Elle a un indice glycémique très bas contrairement aux farines de céréales, et donc est vraiment bénéfique à ce titre pour limiter les apports de sucre. Elle contient : calcium, fer, sélénium, source de vitamines B, C, E.

Très parfumée, la farine de coco donne un bon goût de coco à toutes les préparations, doux et naturellement sucré.

 

Comment l’utiliser ?

Crue : on l’ajoute directement à un smoothie, une compote, un yaourt, lait végétal, une soupe, et du coup on garde intact ses nutriments.

En pâtisserie : utilisée seule en remplacement de la farine, elle est difficile à travailler. Très absorbante il faut la doser avec parcimonie. En revanche, en association avec d’autres farines, elle enrichie de sa saveur et ses bienfaits toutes les recettes de desserts. On peut ainsi la mélanger à raison de 10 à 20% du poids total de la farine.

Pour des desserts sans céréales ni féculents, on remplacera la farine par un mélange de poudre d’amande (ou noisette, noix…) et de farine de coco : résultat très gourmand et fondant !

à découvrir également

Abordons la rentrée sans stress !
L'huile de coco : un indispensable cuisine et beauté ?