La diversification alimentaire

Quels sont les besoins nutritionnels des bébés ?

La diversification est une étape importante aussi bien pour les enfants que pour les parents. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle est définie comme étant le passage d’une alimentation entièrement lactée à base de lait de mère ou de préparation pour nourrissons, à d’autres aliments qu’ils soient donnés au biberon ou à la cuillère.

Emmeline DALODIER, diététicienne spécialisée en pédiatrie

La diversification est nécessaire pour des raisons nutritionnelles.

En effet, jusqu’ 6 mois l’allaitement maternel ou les préparations pour nourrissons couvrent l’intégralité des besoins nutritionnels. En janvier 2017, le comité de nutrition de l’European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology And Nutrition (ESPGHAN) a pris de nouvelles positions sur la diversification des enfants nés à terme et en bonne santé.

Il est recommandé de débuter la diversification au plus tôt à 4 mois révolus c’est à dire au début du 5ème mois et pas après le 6ème mois. Il est également indiqué que les aliments allergéniques peuvent être introduits dès le début de la diversification et que le gluten peut être introduit entre 4 et 12 mois. 

Le lait doit rester la base de l’alimentation de votre enfant. Il faut qu’il ait au minimum 500ml de lait par jour (lait de mère ou préparation pour nourrissons).

Au début de la diversification, votre enfant va prendre de petites quantités, il est donc important de maintenir les tétées ou les biberons habituels. Petit à petit, les quantités de lait vont diminuer au profit de l’alimentation solide.

 

Il n’existe pas une seule façon de faire. Faites-en fonction de vous et de votre enfant.

Il ne faut pas que ce moment devienne une source de stress. 

Les fruits et les légumes sont une source de glucides, vitamines et minéraux mais également de fibres. On conseille généralement de débuter la diversification par les légumes plutôt que par les fruits. Du fait de leur goût sucré, on suppose que les fruits vont avoir plus de succès c’est pourquoi ils sont souvent introduits dans un deuxième temps.

Il est recommandé d’introduire les aliments un par un afin que l’enfant puisse bien les identifier et construire ainsi sa palette de goûts mais également pour s’assurer de leurs bonnes tolérances. Au début, opter pour des légumes facilement tolérés au niveau digestif : haricots verts, carottes, épinards, courgettes sans pépin ni peau, blanc de poireaux, potiron, petit pois, etc.  La cuisson se fait à l’eau ou à la vapeur.Evitez les aliments riches en fibres comme le salsifis, l’artichaut ou le vert des poireaux.

Les nourrissons doivent découvrir une variété importante de goûts et de textures dans leur alimentation y compris des goûts prononcés comme l’amertume de certains légumes. Choisissez des fruits bien mûrs. Commencez par : pomme, poire, banane, abricot, pêche, coing, etc. Puis vous pouvez passer rapidement à des fruits tels que le kiwi, la fraise, la mangue, etc.

C’est en introduisant un maximum de fruits et de légumes à cette période que vous limiterez le risque d’allergie alimentaire plus tard.

 

Merci à Emmeline DALODIER, diététicienne spécialisée en pédiatrie, pour cet article.

les recettes

Compote d'abricot - 4 à 6 mois

Délice pomme - banane - Dès 6 mois
Délice de courgette - Dès 6 mois
Milkshake épinard - Dès 6 mois

à découvrir également